03.03.2013 / Votations / Economie /

Votations fédérales du 3 mars 2013

Arrêté fédéral sur la famille, Initiative Minder et Révision de la loi sur l'aménagement du territoire: positions du PDCVr

Le Conseil de parti, réuni le 10 janvier 2013, donne les mots d’ordre suivants:

Arrêté fédéral sur la famille : OUI

Le PDC du Valais romand recommande l’acceptation de « l’arrêté fédéral sur la politique familiale». Concilier famille et activité professionnelle est une nécessité. Cette conciliation est économiquement profitable autant pour les familles que pour les milieux économiques.  L’évolution démographique ne peut qu’être améliorée en soutenant les différents modèles familiaux. Cette politique familiale existe déjà en Valais et le PDCVr la soutient au niveau suisse. Promouvoir des conditions-cadres pour les familles est indispensable à notre société.

Initiative Minder : NON

Le PDC du Valais romand recommande à l’unanimité le rejet de l’initiative « Contre les rémunérations abusives ». Le PDCVr est contre les abus et les salaires excessifs. Mais l’initiative Minder ne résout pas le problème des excès salariaux. Elle n’interdit ni les rémunérations très élevées, ni les bonus. Elle augmente massivement la bureaucratie et diminue la compétitivité des entreprises sur le plan international. Le contre-projet du parlement est une solution efficace qui permet d’empêcher les salaires très élevés et qui ne paralyse pas les entreprises dans leur organisation. Il ne met pas en péril le succès économique du modèle suisse.

En disant NON à l’initiative Minder, le contre-projet s’appliquera automatiquement et rapidement !

Révision de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT) : NON

Le PDCVr, après avoir soutenu le lancement du référendum, rejette à l’unanimité « la révision partielle de la loi sur l’aménagement du territoire ».

Cette révision sert de contre-projet à l’initiative dite « pour le paysage » lancée par Pro Natura contre le mitage du territoire. La révision de la LAT vise à réduire de manière drastique les zones à bâtir qui seront limitées « aux besoins prévisibles pour les quinze années suivantes ». Cela provoquera inévitablement une pénurie artificielle des terrains à bâtir, une hausse de leur prix ainsi qu’un renchérissement des loyers. Les loyers exorbitants de certaines régions ne feront que reporter le mitage en d’autres endroits.

C’est une atteinte grave aux droits des cantons, compétents dans l’aménagement de leur territoire. Ces derniers seront mis sous tutelle et Berne décidera de façon uniforme alors que chaque région a ses spécificités. C’est également une atteinte au droit de propriété. Avec plus de 60% de propriétaires, le Valais sera encore lésé. Avec un dézonage massif dans notre canton, de nombreuses personnes vont ainsi perdre du terrain constructible ou seront contraintes à construire dans un certain délai. Les jeunes générations en feront les frais.

La révision de la LAT prévoit le prélèvement d’une taxe de 20% au moins sur les plus-values résultant de changement d’affectation des terrains. Cette taxe renchérira les coûts des terrains, donc inévitablement les coûts de construction et les loyers, et entraînera une bureaucratie excessive.

Manifeste du « Mouvement citoyen d’opposition à la modification de la LAT »
– en français et – en allemand

Manifeste :  version résumée  en format pdf (français) et en allemand