07.01.2014 / Communiqués, Votations / Migration /

Votations fédérales du 9 février 2014

Règlement du financement et de l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF), initiative populaire "Financer l'avortement est une affaire privée" et initiative populaire contre l'immigration de masse: positions du PDCVr

Réuni le mardi 7 janvier à Sierre, le Conseil de parti a donné les mots d’ordre suivants

Arrêté fédéral du 20 juin 2013 portant sur le règlement du financement et de l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF). Contre-projet direct à l’initiative populaire « Pour les transports publics »: OUI

Le PDC du Valais romand recommande (31 oui, 16 non et 4 abstentions) de soutenir la mise en place d’un fonds permettant d’améliorer les infrastructures ferroviaires de ce pays. Ces investissements vont permettre de donner les conditions cadres nécessaires à notre pays et à notre région pour continuer à offrir des infrastructures de transport de pointe. Ces investissements sont nécessaires à notre industrie, à notre tourisme, mais aussi à notre population. Ce fonds est également nécessaire pour rattraper le retard pris en Romandie. Le PDC souhaite que les investissements continuent dans notre région, au bénéfice de toutes les valaisannes et de tous les valaisans.
Le PDC regrette le choix de financer en partie ce projet par le plafonnement à 3000 francs des déductions fiscales pour les transports professionnels pour l’impôt fédéral. Pour cela, le PDC demande que des mesures d’accompagnement soient mises en place pour que les pendulaires valaisans ne soient pas trop impactés.

Initiative populaire : Financer l’avortement est une affaire privée – Alléger l’assurance maladie en radiant les coûts de l’interruption de grossesse de l’assurance de base : LIBERTE DE VOTE

A la suite d’un débat engagé et abordant tous les aspects d’une telle initiative, le parti démocrate-chrétien duValais romand laisse à chacun la pleine liberté de vote selon sa conscience.
Le PDC veut défendre la protection inconditionnelle de la vie, il refuse la banalisation de l’avortement, mais ne souhaite pas non plus un retour à une pénalisation déguisée.
Le PDC soulève que cette initiative est contreproductive. En abordant uniquement la problématique financière, elle occulte l’aspect éthique qui mérite un débat plus large et met en péril la solidarité, principe de base des assurances sociales.
Le PDC relève aussi l’embarras politique qu’induit l’initiative, en effet, un refus massif donnera un message catastrophique à notre jeunesse. La culture du « tout gratuit » détruit les repères éthiques et le sens de la responsabilité.
Tous les professionnels de la santé s’accordent pour reconnaître la précarisation des demandeurs d’IVG, ainsi que la pression psychologique de leur entourage. La banalisation est une forme de lâcheté sociale.
Le PDC veut proposer des mesures concrètes :
– Créer un fonds cantonal de proximité destiné à encadrer les jeunes parents.
– Proposer (comme l’avait fait le PDC Suisse en 2002) une consultation obligatoire chaque fois qu’un avortement est envisagé. Cette consultation devrait permettre de présenter, de manière approfondie, à la personne vivant une grossesse non désirée, toutes les possibilités qui s’offrent à elle.
– Renforcer le soutien à la cellule familiale.
– Appuyer concrètement les institutions étatiques et les associations privées qui soutiennent les personnes confrontées au problème de l’avortement.
De telles actions doivent permettre de soutenir les plus vulnérables, en particulier les jeunes personnes, celles qui récidivent et les enfants à naitre. Pour le PDCVr, un enfant ne peut pas être envisagé comme un problème social.

Initiative populaire contre l’immigration de masse: NON

L’initiative pose des questions légitimes mais rate sa cible. Les tracasseries administratives, les risques de voir se compliquer nos relations avec nos partenaires économiques seront immenses. Pour certains secteurs, la prospérité repose sur une main-d’oeuvre étrangère bien formée et au travail. Le PDC souhaite que l’immigration soit maitrisée, qualitative et intégrant nos valeurs fondamentales.
C’est pour cela que le PDC combat (45 non et 6 oui) cette initiative mensongère qui ne permet en aucun cas de faire avancer la Suisse. Cette initiative est dangereuse pour la prospérité de notre pays. Le PDC recommande donc aux valaisannes et aux valaisans de faire preuve de toute l’intelligence dont ils savent faire preuve habituellement sur ces enjeux et de refuser massivement cette initiative.