12.05.2014 / Votations / Economie /

Votations fédérales et cantonales du 18 mai 2014

Arrêté fédéral concernant les soins médicaux de base, initiative populaire « Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants », initiative populaire sur les salaires minimaux, loi sur le fonds Gripen, loi cantonale sur les soins de longue durée et initiative populaire cantonale "Pour un salaire minimum légal": positions du PDCVr

Réuni le mercredi 2 avril à Martigny, le Conseil de parti a donné les mots d’ordre suivants:

Arrêté fédéral du 19 septembre 2013 concernant les soins médicaux de base (Contre projet direct à l’initiative populaire « Oui à la médecine de famille »): OUI

Le contre-projet du Parlement à l’initiative populaire « Oui à la médecine de famille » permettra de renforcer les soins médicaux de base, de garantir l’accès de chacun à des soins de proximité, et de renforcer l’attractivité des professions liées aux soins de base.

Initiative populaire du 20 avril 2011 « Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants »: OUI

L’initiative populaire vise à modifier la Constitution fédérale pour y ancrer l’interdiction de travail en contact avec des mineurs ou des personnes dépendantes, pour quiconque serait condamné à des atteintes à l’intégrité sexuelle d’enfants ou de personnes dépendantes.

Bien que certaines critiques se soient élevées contre le caractère intransigeant de cette mesure, et sur le non respect du principe de proportionnalité, le PDCVr s’engage pour la protection des enfants et des personnes dépendantes en recommandant d’accepter cette initiative.

Initiative populaire du 23 janvier 2012 «Pour la protection de salaires équitables (Initiative sur les salaires minimums) »: NON

L’initiative exige d’une part que la Confédération et les cantons protègent les salaires en Suisse en encourageant la fixation de salaires minimaux dans les conventions collectives de travail (CCT). D’autre part, elle impose que la Confédération fixe à l’échelon national un salaire minimum légal de 22 francs l’heure, c’est-à-dire environ 4000 francs par mois pour un temps de travail hebdomadaire de 42 heures.

S’il reconnaît que tout travail devrait être rémunéré de façon décente dans un pays prospère comme la Suisse, le PDCVr est convaincu que le texte proposé présente trop de risques pour l’économie suisse, et ne peut donc être accepté.

 Loi fédérale du 27 septembre 2013 sur le fonds d’acquisition de l’avion de combat Gripen (Loi sur le fonds Gripen): OUI

 La crédibilité de la politique de sécurité suisse nécessite une armée de l’air suffisamment équipée et performante, afin d’assurer les missions de police du ciel et de surveillance de l’espace aérien, notamment lors de grands rendez-vous internationaux.

En revanche, l’ampleur de la dépense prévue, le pilotage chaotique de ce projet et le clair manque de considération dont le canton du Valais bénéficie dans le cadre du nouveau plan de stationnement de l’armée s’additionnent pour justifier un refus de cet objet.

Le Conseil de parti est partagé sur cet objet, une faible majorité s’étant toutefois prononcée en faveur de la loi proposée.

 Loi sur les soins de longue durée du 14 septembre 2011 (VS): OUI

Le point principal contesté par les référendaires est la participation des pensionnaires d’EMS aux frais de soins, pour autant que leur fortune soit supérieure ou égale à 100’000.-.

En cohérence avec la position de sa députation qui a accepté cette loi, le PDCVr rejette le référendum, et propose donc de soutenir cette loi.

 Initiative populaire cantonale « Pour un salaire minimum légal » (VS): NON

Le PDCVr, selon les mêmes arguments que sur l’objet fédéral, rejette l’initiative, tout en soutenant la position du canton consistant à encourager la généralisation des CCT dans tous les secteurs possibles.

Le coût pour les entreprises valaisannes formant des apprentis est estimé par le Canton à 26 millions, ce qui met gravement en danger la formation des jeunes en Valais.