11.05.2017 / Communiqués / Agriculture /

Dégâts dus au gel : pour des solutions durables qui correspondent aux besoins

Face à la situation exceptionnelle que le Valais a connue ces dernières semaines, les députés du PDCVR ont déposé un postulat urgent demandant de plancher sur des mesures et des solutions durables qui correspondent aux besoins de l’agriculture valaisanne.

Les groupes PDCC et PDCB n’ont pas souhaité proposer de mesures irréalistes dans le domaine financier. Sur cet aspect, ils font confiance au DEF et à la marge de manœuvre du Conseil d’Etat, dans le but de faire face à cette situation d’urgence exceptionnelle.

Le texte de l’urgence traitée jeudi 11 mai au Grand Conseil:

Suite aux dégâts de gel survenu durant ces dernières semaines, les cultures fruitières et viticoles valaisannes ont été durement touchées. Les groupes PDC saluent le travail effectué dans l’urgence par la commission ATE, le Département et les professionnels de la branche.

Afin de trouver les meilleures solutions pour des mesures de soutien durables, nous demandons au Conseil d’Etat que les services concernés travaillent conjointement avec les organisations faîtières professionnelles, afin de proposer des mesures de soutien qui correspondent aux besoins réels des professionnels de l’agriculture valaisanne.

Les groupes PDCC et PDCB n’ont pas souhaité proposer de mesures irréalistes dans le domaine financier. Sur cet aspect, ils font confiance au DEF et à la marge de manœuvre du Conseil d’Etat, dans le but de faire face à cette situation d’urgence exceptionnelle.

Par contre, dans le but de réaliser des mesures durables et qui permettraient de mieux réagir à une nouvelle situation météorologique de ce genre, nous invitons le Conseil d’Etat et les branches agricoles à collaborer étroitement dans la recherche de moyens de sauvegarde de la production. Pour ce faire, nous pouvons évoquer les  pistes suivantes :
– Amélioration des équipements d’aspersion par les améliorations foncières
– Amélioration des systèmes d’alarme contre le gel
– Renforcement des moyens existants de lutte contre le gel
– Etude de nouvelles possibilités de lutte contre le gel, en collaboration avec des institutions de recherche
(Agroscope, EPFL, HES-SO par exemple)

D’autre part, nous demandons au DEF et à ses services, de faire preuve d’un maximum de flexibilité dans les contrôles, tout en respectant les directives, et d’être un réel soutien au niveau administratif pour tous les agriculteurs concernés.

Conclusion 
Nous demandons au Conseil d’Etat que les démarches initiées par le DEF et ses services avec les organisations faîtières soient ancrées sur la durée, ainsi que de concentrer ses efforts sur des solutions durables de lutte contre le gel, afin d’être mieux armé face à ce type de phénomène à l’avenir.

Contact