16.09.2017 / Grand Conseil / Agriculture /

Un crédit-cadre de 35,2 millions accepté à l’unanimité du parlement pour lutter contre le gel

Le parlement approuve à l’unanimité l’entrée en matière l’octroi d’un crédit-cadre pour la mise en œuvre de mesures de lutte contre le gel pour l’arboriculture et la viticulture valaisannes.

Le gel de ce printemps a fortement impacté l’agriculture valaisanne provoquant des pertes de récolte estimées à 20 millions uniquement pour les arboriculteurs. Pour la viticulture, dont les vendanges débutent ces jours, l’estimation n’est pas encore totalement terminée quand bien même 12’000 parcelles ont été contrôlées. Le montant de la perte se situera à plusieurs dizaines de millions.

Ce phénomène a ému l’ensemble de la population valaisanne. L’ensemble des groupes politiques a salué les mesures immédiates de soutien qui ont été prises en concertation entre les milieux agricoles et les instances cantonales. A une situation exceptionnelle, des mesures exceptionnelles. Ces mesures ont permis aux exploitants agricoles de faire face à leurs obligations financières. Elles ne règlent cependant pas la lutte contre le gel pour les prochaines années, des mesures structurelles doivent être entreprises.

La presse s’est faite largement l’écho des différents moyens de luttes qui ont été utilisés et testés durant ces 4 nuits de froid extrême. Bougies, canons à gaz, éolienne, aspersion, sacs de pellets enflammés…

Les études entreprises ont démontré que seule la lutte par aspersion a été véritablement efficace. Lutte qui a fait d’ailleurs ses preuves depuis plus de 50 ans en Valais.

Les moyens actuels de lutte par aspersion couvrent une partie de la plaine valaisanne que ce soit au niveau de l’arboriculture ou de la viticulture. Il s’agit aujourd’hui de compléter et de renouveler cet équipement. La lutte par aspersion n’est cependant pas adaptée aux vergers du coteau car le ruissellement serait trop important et l’approvisionnement en eau pas toujours assuré.

Si des mesures techniques efficientes et durables sont également trouvées pour le coteau, celui-ci pourrait également bénéficier des fonds alloués pour développer des équipements. Une solution d’assurance est par ailleurs à l’étude en parallèle.

L’estimation des besoins fait ressortir un investissement nécessaire de l’ordre de 48 mios de francs, répartis entre la Confédération (27%), le canton (26.4%), les communes (6.6%) ainsi qu’un crédit d’investissements de 9,5 mios sans intérêt.

Il faut souligner également que ces crédits seront alloués à des collectivés sur la base d’un projet défini.

Le Parlement a approuvé l’entrée en matière du crédit cadre de 35,2 millions alloué en faveur de la réalisation des mesures d’irrigation et de lutte contre le gel sur la période 2018-2023 et dont la répartition se fera pour 12,67 millions par le canton du Valais, 12,96 millions par la confédération et 9.5 millions en crédits d’investissements.

Contact