15.11.2017 / Articles / / ,

Un « bon » budget 2018

Le nouveau conseil d’Etat a déposé son premier budget, budget qui a été débattu par le grand conseil ce jour.

Tous les partis politiques relèvent le « BON » budget présenté par le nouveau ministre des finances PDC Roberto Schmid :

  • Respect du double frein aux dépenses et à l’endettement
  • Importante marge d’autofinancement s’élevant à Fr. 213 millions (224.7 selon MCH2)
  • Investissements élevés pour Fr. 533.1 millions (moyenne des investissements réalisés les 5 dernières années) permettant de soutenir notre économie et nos PME
  • Augmentation de la provision fluctuation de recettes de 30 millions
  • Réalimentation du fonds de préfinancement des FMV pour 22.8 millions
  • Attributions au préfinancement du capital propre au titre de couverture préalable à des projets d’investissement à venir pour 10 millions
  • Provision CPVAL (caisse de pension) pour 50 millions

Il s’agit de quelques exemples mais la liste n’est pas exhaustive. Nous vous informons que le rapport de la COFI (commission des finances) a été accepté à l’unanimité.

Grâce à la convention signée sur la distribution du bénéfice de la BNS de 2016 à 2020, le canton du Valais a mis pour la première fois le montant au budget pour Fr. 26.5 millions. Si un montant supplémentaire devait être versé, le parlement déciderait de son affectation.

Plusieurs chefs de groupe ont fait part de quelques soucis notamment sur l’augmentation de 116.2 postes correspondant à une charge nette de 4.23 millions soit le 0.5% de la masse salariale puisqu’une grande partie de ces postes est autofinancé. Augmentation donc relative mais inquiétante pour certaines franges politiques. Le PDC s’est surtout inquiété de l’importante augmentation des postes paraétatique et des budgets peu précis du DSSC (département de la santé, sport et culture).

Sans préjuger du choix du parlement, il semble que ce budget 2018 passera la rampe en décembre prochain.

La PIP (planification intégrée pluriannuelle) démontre par contre une inquiétude dès 2020 puisque le canton du Valais devrait moins toucher en péréquation financière et la nouvelle loi fiscale (diminution des taux d’imposition des entreprises) devrait être en vigueur afin de renforcer notre concurrence fiscale. Grâce aux fonds de fluctuation de recettes, nous devrions pouvoir passer le cap.

Le PDC est fier de son nouveau ministre des finances qui a prouvé, durant cette année, ses compétences en matière financière et démontré une transparence totale.

Sion, le 15 novembre 2017

Contact