17.11.2017 / Articles / Formation /

HEP-VS: une accréditation nécessaire

La nouvelle loi fédérale sur la coordination des Hautes Écoles (LEHE) a défini clairement trois types distincts de haute école, à savoir haute école universitaire, haute école spécialisée et haute école pédagogique, dans un but d’amélioration constante du niveau et de l’indépendance des hautes écoles, avec un accent mis sur les systèmes « qualité ».

Toutes les hautes écoles subiront un examen de passage ouvrant la voie à une accréditation fédérale indispensable pour la survie de l’institution. Afin de permettre cette accréditation de la HEP-VS d’ici 2022, une modification législative s’imposait.

A titre d’exemple, le HES-SO a procédé à ces modifications en 2012, et la HEP-FR en 2015. Le Valais commence donc tard et il était temps de modifier cette loi cantonale. Cette accréditation est, en effet et en tous points, vitale pour la HEP afin que des diplômes d’enseignants enfantines, primaires, et secondaires I ou II puissent continuer à être délivrés en Valais pour les futurs enseignants valaisans mais, aussi, confédérés.

Le Canton étant l’employeur des futurs enseignants mais aussi du personnel de la HEP, le toilettage de la loi a permis de clarifier la gouvernance de l’institution et d’assurer la surveillance du mandat de prestations qui est confié à la HEP.

Plus prosaïquement, cet élément permet au Canton de garder la haute main sur la qualité et la philosophie de la formation de tous les élèves valaisans, ce qui est primordial !

Si la HEP-VS prête fréquemment le flanc à la critique, il faut ici rappeler que son attractivité n’a jamais été aussi grande, preuve en sont les demandes d’inscription d’étudiants chaque année plus nombreuses. A noter également que la HEP a diminué ses coûts d’environ 10%, payant ainsi également son tribut aux mesures d’économies décidées par le Parlement.

Cette modification ne met pas en cause le rôle et la structure de la HEP-VS, mais lui donne les outils pour une meilleure gouvernance, ce qui lui permettra, après bientôt 20 ans d’existence, de passer définitivement au niveau supérieur requis, en revendiquant toutefois ses spécificités cantonales.

Sion, le 17 novembre 2017

Contact