05.02.2018 / Articles / /

Soirée des juges et vice-juges de commune du PDCVr

Mercredi 24 janvier dernier, le PDCVr a convié ses juges et vice-juges de commune à une soirée d'échange à Saillon. Les élus ont notamment pu apprécier les exposés de Madame Marie-Chantal May-Canellas, Juge Fédérale, et de Monsieur Stéphane Coppey, président de la fédération des communes valaisannes.

Marianne Maret, vice-présidente du PDCVr a ouvert la soirée par un mot de bienvenue dans lequel elle a rappelé que le parti organisait cette soirée dans le but de donner de l’importance à une fonction discrète et souvent oubliée. Son message a été suivi de celui de Charles-Henri Thurre, président de la commune de Saillon qui a accueilli l’assemblée pour cette soirée de rencontre.

Suite à cette introduction, Marie-Chantal May-Canellas, Juge démocrate-chrétienne au Tribunal Fédéral, a donné une conférence sur l’organisation et le fonctionnement du tribunal fédéral. Dans un exposé passionnant, elle a décrit les responsabilités et les procédures de chacune des cours qui composent le TF. Surtout, elle a rappelé que le rôle de cette haute instance n’était pas de rejuger les décisions contre lesquels on avait fait recours, mais d’examiner si ces décisions étaient conformes ou non au droit.

Second intervenant de la soirée, Stéphane Coppey, président de Monthey et de la fédération des communes valaisannes, s’est exprimé sur le rôle et l’importance de la justice communale en Valais. Pour lui, les juges sont les « Monsieur et Madame bon sens des communes », qui, grâce à leur proximité avec la population, permettent de régler beaucoup de problèmes en amont des tribunaux. Il a en revanche relevé que cette fonction avait beaucoup évolué au fil des décennies et que la réalité d’aujourd’hui la rendait plus difficile qu’avant.

Au terme des ces deux exposés, les juges et vice-juges présents ont débattu de plusieurs problématiques liées à leur fonction. Les questions de la disparité des conditions et des moyens entre les communes, de la formation des juges et de la professionnalisation de la fonction ont notamment été relevées. De ces discussions, un constat clair a pu être tiré: il y a aujourd’hui un réel besoin pour les juges de commune de se réunir en association pour défendre leur fonction et uniformiser leurs pratiques.

La soirée s’est terminée par un message du président du PDCVr Serge Métrailler qui n’a pas manqué de remercier les participants pour la richesse de leur débat.

Le PDCVr tient  à remercier chaleureusement Geneviève Cheseaux, juge de commune de Saillon, pour l’organisation de cette soirée.

Geneviève Cheseaux, juge de commune de Saillon, Marie-Chantal May-Canellas, juge fédérale et Stéphane Coppey, président de la fédération des communes valaisannes