04.03.2018 / Votations / /

Votations du 4 mars 2018: le PDCVr se réjouit du rejet de « No Billag » et s’engage à s’investir pour la Constituante.

Sur le plan fédéral, le PDCVr se réjouit du rejet massif de l’initiative « No Billag » qui représentait une menace pour la diversité médiatique et la cohésion nationale. Il relève également l’importance de la large approbation du régime financier 2021. Sur le plan cantonal, le parti, qui s’était engagé contre une refonte totale de la Constitution cantonale, respecte la décision populaire et s’engage à s’impliquer tant pour l’élection de l’assemblée constituante que pour le travail de révision qui incombera à cette nouvelle institution.

Porteuse d’enjeux importants, la campagne sur l’initiative « No Billag » fut d’une rare intensité. Les débats ont été nombreux, longs et nourris. Avec ce résultat clair, la population a montré son attachement au service public dans les médias. Toutefois, ce n’est pas parce que le peuple a rejeté cette initiative que le débat sur le service public doit rester vain. La campagne aura permis de soulever quelques questions, notamment sur la répartition et l’utilisation de la redevance. La SSR était la première visée par ces critiques et devra se remettre en question.

Le PDCVr est par ailleurs satisfait de l’acceptation du nouveau régime financier 2021. L’impôt fédéral direct (IFD) et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sont les principales sources de recettes de la Confédération. Cette prolongation jusqu’en 2035 permet à l’État de continuer à financer ses tâches.

Au niveau cantonal, le PDCVr prend acte des deux décisions populaires. Tout au long de la campagne, il a prôné le non à une révision complète non pas par conservatisme, mais par pragmatisme, lui préférant une révision partielle. Cette position aura au moins eu le mérite de créer un débat et de permettre à la campagne d’exister. Le PDCVr s’investira naturellement avec intérêt dans ce projet. Il appelle d’ailleurs d’ores et déjà toute personne, membre ou non du parti, qui s’intéresserait à s’investir dans ce travail, à faire part de son intérêt à la présidence du parti.

Sion, le 4 mars 2018

Contact