05.03.2018 / Articles / / ,

Loi sur le financement de la 3ème correction du Rhône

Après les crues de 1987, de 1993 et de 2000, le Canton du Valais a décidé de laisser plus de liberté au Rhône en lui redonnant de l’espace.

En 2015, les citoyens ont accepté à 57% des voix le financement de la 3ème correction du Rhône.

La question traitée par le Grand Conseil n’est pas de savoir s’il faut procéder à une correction, mais comment celle-ci sera financée. Le PDC estime que le projet en lui-même ne doit pas être remis en question car cette correction est urgente et la sécurisation du patrimoine bâti dans la plaine du Rhône ne doit pas être suspendue sous prétexte d’une soi-disant mauvaise communication des coûts globaux.

Les opposants à cette loi déplorent le coût élevé et le financement de la répartition du projet. Le modèle de répartition de ce financement sera modifié lors du débat final par les nombreux amendements déposés. Le PDC est favorable à une diminution voire une exonération de la participation des entreprises pour le financement de la correction.

Conscient que l’objectif de cette loi ne concerne ni la réalisation technique, ni le montant des travaux, mais bien le financement et la répartition des coûts, le PDC approuve l’entrée en matière. Le résultat du vote fut très serré car une partie du Grand Conseil souhaitait renvoyer le projet au Conseil d’Etat (66 pour, 60 contre et 1 abstention).

Contact