09.03.2018 / Grand Conseil / / ,

Le courage d’investir

Les jeux olympiques tels que nous les connaissons aujourd’hui ont une longue histoire qui remonte à l’Antiquité.

J’ai eu le privilège de visiter plusieurs fois Olympie, symbole même du sport et de la paix. Les grecs d’autrefois connaissaient déjà le développement durable, car malgré les siècles, ce lieu n’a pas fait l’objet de spéculations immobilières. Les colonnes et esplanades sont toujours le témoin de ces jeux antiques.

Petit flash-back sur le passé :

La Suisse a organisé des Jeux olympiques d’hiver à deux reprises en 1928 et en 1948 (les deux fois à Saint-Moritz). Depuis, plusieurs candidatures ont été lancées, notamment celle de Sion pour les Jeux de 2006 (qui sont finalement revenus à Turin). Pour rappel, le peuple valaisan avait approuvé ce projet par 67 % des voix.

« Sion 2026 » : Nouveau défi, nouveau challenge. Ce thème rencontre un vif intérêt et suscite beaucoup d’émotions auprès de la population valaisanne.

Ce rêve pourrait devenir réalité, si en juin, les citoyens de notre canton se prononcent favorablement en faveur des jeux.

Le grand conseil s’est prononcé à 101 OUI, 22 non et 5 abstentions, pour soutenir financièrement l’organisation de ces jeux à hauteur de 100 millions.

Le parlement, comme le PDC, soutiennent ce projet, car il a été démontré, que ces jeux se veulent novateurs, fédérateurs, raisonnables et à taille humaine. Quant à l’incertitude au niveau d’un déficit éventuel, nous la transformerons en certitude, après la prise de position du CIO.

D’un point de vue touristique et économique, ces jeux permettraient de redynamiser ce qui a été le fleuron de notre canton, à savoir l’hôtellerie et les sports d’hiver.

Autrefois les cités antiques qui avaient en leur sein un champion olympique avaient une telle confiance en ce dernier qu’ils démontaient les remparts. Pour nous valaisans, il ne sera pas nécessaire de déplacer nos montagnes. Il suffit simplement de laisser tomber notre esprit de clocher et notre crainte de l’inconnu pour tous ensemble « Oser les Jeux ».

Contact