09.03.2018 / Grand Conseil / Formation /

Le plan de scolarité, quel casse-tête ! Revenons à un peu de bon sens !

Voilà un sujet qui intéresse beaucoup de gens et, surtout, un sujet pour lequel chacun y va de sa solution. « Il faudrait que… », « Il n’y a qu’à... » « Pourquoi ne font-ils pas comme ceci ou comme cela ? » Nous avons tous, une fois ou l’autre, participé à une discussion allant dans ce sens ou, plutôt, dans tous les sens.

On voudrait : ne pas commencer l’année scolaire la semaine du 15 août, avoir deux semaines de vacances en automne, faire tous les ponts, ne pas aller à l’école certains mercredis après-midi, avoir congé la dernière semaine de juin car les tarifs pour les vacances sont moins élevés. Bref, vous comprendrez avec aisance que satisfaire toute la population est du domaine de l’impossible.

Si le Service de l’enseignement pouvait le faire en respectant les accords inter cantonaux, vous pensez bien qu’il le ferait, un plan de scolarité n’ayant pas pour vocation de frustrer toute la population !

Le PDCVR estime qu’il faut faire confiance aux personnes qui viennent de retravailler ce plan de scolarité pour les années à venir. Ces personnes ont été à l’écoute de la population et ont essayé de la satisfaire au mieux.

La prochaine fois qu’une discussion tournera autour de ce sujet, essayons de faire preuve de bon sens et d’objectivité car, au final, nous parlons de vacances et de congés.

 Nous, nous préférons parler de l’école, lieu où nos enfants acquièrent des connaissances, des savoir-faire et des savoir-être.

Contact