24.04.2018 / Votations / /

Votations du 10 juin 2018: OUI à la loi sur les jeux d’argent et NON à « monnaie pleine »

Réuni en conseil de parti lundi 23 avril, le PDCVr a pris position sur les objets soumis en votation populaire fédérale le 10 juin prochain. A une large majorité, les délégués du parti se sont exprimés en faveur de la loi sur les jeux d’argent. L’initiative « monnaie pleine » a elle été rejetée à l’unanimité des membres présents.

En approuvant largement l’article constitutionnel sur les jeux d’argent en 2012, le peuple et les cantons ont exprimé leur volonté que les bénéfices des jeux de hasard continuent de profiter à des oeuvres d’utilité publique. Chaque année, ce sont environ un milliard de francs qui sont reversés à l’AVS, à l’AI et à quelques 15’000 projets portés par des bénévoles. Pour les délégués du PDCVr, la nouvelle loi sur les jeux d’argent met en oeuvre cette décision populaire. Prenant en compte l’évolution des habitudes de consommation, la loi autorisera de plus l’exploitation en ligne de jeux d’argent, pour autant qu’ils soient proposés par des maisons de jeu sises en Suisse. Cela permettra d’avoir une offre en ligne légale et attrayante en Suisse et d’éviter que les bénéfices ne partent à l’étranger. Enfin, la loi prévoit des règles strictes pour protéger les joueurs contre la dépendance au jeu.

Le conseil de parti a en revanche nettement rejeté l’initiative dite « monnaie pleine », considérant qu’une telle réforme du système monétaire était extrêmement risquée pour notre pays, dont le système financier est considéré comme l’un des plus sûrs du monde. Le parti ne veut pas que la Suisse soit l’objet d’une expérimentation qui obligerait sa Banque nationale à mettre en circulation de l’argent sans contre-valeur et interdirait aux banques d’octroyer des crédits sur des dépôts de vue. Si cette initiative était acceptée, il faudrait s’attendre à ce qu’il soit plus difficile d’obtenir un crédit qui aurait tendance à être plus cher. Cela péjorerait en premier lieu les PME et les particuliers propriétaires de leur logement.

Sion, le 23 avril 2018