15.05.2018 / Articles / /

Création d’un fonds de financement pour les bâtiments (fonds FIGI)

Le parc immobilier de l’Etat du Valais comporte plus de 550 bâtiments qu’il est nécessaire d’entretenir et de rénover régulièrement pour qu’ils ne se dévaluent pas. Pour ce faire, un montant annuel de 28 millions serait nécessaire. Or actuellement, seule la moitié de ce montant peut être mis au budget de l’Etat en raison du double frein aux dépenses et à l’endettement. Pour pouvoir rénover et assainir les bâtiments cantonaux selon les normes sécuritaires et énergétiques en vigueur, un fonds de rénovation doit donc être créé.

Ce fonds autonome sera financé par des versements pris sur le budget ordinaire de l’Etat mais également par des emprunts plafonnés à 500 millions. De quoi pouvoir financer les prochains gros investissements que sont le nouveau collège de Sion, les rénovations de la Castalie et du pénitencier de Crêtelongue. Le fonds sera ensuite alimenté par la refacturation des frais et locations à l’ensemble des services de l’Etat.

Conscients de l’importance de cette loi, tous les partis ont accepté l’entrée en matière. Les principales inquiétudes et désaccords concernent le niveau d’endettement, la transparence du fonds ou encore le risque de se soustraire au double frein. Le PDC est pour sa part très enthousiaste et salue le travail du SBMA, mais dépose un amendement afin que l’Etat veille à répartir équitablement les investissements immobiliers sur l’ensemble du territoire.

Par rapport au risque de ne pas respecter le double frein, M. Roberto Schmidt nous a donné la conclusion suivante, empruntée à un chauffeur de car de Visperterminen : « Comme sur un véhicule : on n’avance pas si on est toujours sur les freins ».

Contact