11.09.2018 / Grand Conseil / Sécurité /

Confirmation dans ses fonctions de l’actuel Préposé à la protection des données et à la transparence

Le premier point au menu de la session de septembre était consacré à l'élection du Préposé cantonal à la protection des données et à la transparence, qui avait été mis au concours pour la période 2019-2022. Sans grande surprise, Me Sébastien Fanti a été élu, tacitement, au poste qu'il occupe déjà.

Cette élection n’est pas une surprise car tous les autres candidats s’étaient retirés avant même d’arriver devant les parlementaires cantonaux et même avec l’augmentation de l’indemnité forfaitaire du Préposé a été doublée et se monte désormais à 200 000 francs par an, frais de bureau compris.

La commission cantonale de protection des données et de transparence en charge de ce dossier, estime que Me Fanti est le candidat idéal, mais a ajouté que des modifications dans l’organisation allaient être apportées avec la rédaction d’un cahier des charges et l’établissement d’un pourcentage dédié à ce mandat. On notera aussi que le Préposé a promis de quitter toutes les entreprises privées dans lesquelles il siège actuellement, mis à part son étude.

Si les députés reconnaissent les compétences de Sébastien Fanti, ils n’en ont pas moins formulé quelques critiques. La critique la plus fréquente est que le Préposé devra faire preuve de plus de réserve dans ses prises de parole.

Au sein du PDCVr, Muriel Favre-Torelloz (PDC du Bas) estime que le Préposé doit être encadré par un cahier des charges et Maxime Moix (PDC du Centre) demande de réfléchir pour la prochaine élection s’il n’est pas adéquat de créer deux demi-postes de Préposé, un par région linguistique, demande qui a aussi été formulée par les groupes C du Haut-Valais.

Contact