18.11.2018 / Grand Conseil / /

Le chantier du siècle RHÔNE 3

Le coût du projet arrêté se monte à CHF 2.4 milliards, et sera vraisemblablement majoré de près de 1 milliard à terme. Il sera financé par la confédération pour près de 70 %, les CFF pour 6.1 %, les communes pour 2 %, et le solde par le canton. Les entreprises riveraines seront quant à elles exonérées.

Voisin majestueux, menace constante, source de richesses agricoles, trait d’union ou frontière : le Rhône est tout ça et bien plus!

Le Rhône occupe les esprits depuis sa première correction en 1863. Les Valaisans essaient de dessiner, redessiner sa cartographie. Il l’on corseté et rendu captif de digues. Mais le fleuve n’a pas dit son dernier mot, impétueux, il nous rappelle régulièrement qu’il ne se laisse pas aisément dompter. En 1987 et 1993, nous avons vécu deux crues d’une ampleur que l’on attendait pas si proche et puis la crue massive de 2000 qui est arrivée et a tout changé, plutôt que de chercher à le tenir en laisse, on décide de lui laisser davantage de liberté en lui redonnant de l’espace.

Le Rhône a également occupé les parlementaires en cette année 2018 et en a alimenté les propos de manière parfois aussi agitée que ses crues.

Près de 100 amendements ont été traités en 2 lectures. Ces débats nourris auront permis à presque chaque parlementaire de se forger à la nécessité du financement et de la répartition du réaménagement de ce cours d’eau.

Le coût du projet arrêté se monte à CHF 2.4 milliards, il sera vraisemblablement majoré de près de 1 milliard à terme.

Ce projet sera financé par la confédération pour près de 70 %, les CFF pour 6.1 %, les communes pour 2 %, et le solde par le canton. Les entreprises riveraines seront quant à elles exonérées.

La réalisation technique sera soumise par étape à l’approbation lors des différentes mises à l’enquête et le montant des travaux lors des différents crédits d’objet.

Le PDC a suivi les débats avec toute l’attention nécessaire pour ce projet d’envergure. Il s’est attaché à ce qu’il aboutisse afin de permettre rapidement les étapes futures de sécurisation de la plaine du Rhône et parce ce que c’est un formidable moteur économique pour notre canton.

Contact