14.12.2018 / Grand Conseil / /

Dernière session du Grand Conseil pour l’année 2018

Le Grand Conseil siège aujourd’hui pour la dernière fois de l’année 2018. Si l’esprit de Noël s’est installé dans les foyers valaisans, les députés ne se sont pas faits de cadeaux aujourd’hui. Le menu a été copieux lors de cette session. La révision partielle de la constitution, le projet de budget 2019, la CPVAL ainsi que la traditionnelle heure des questions ont dicté les débats.

À la veille de la journée constitutive de la nouvelle assemblée constituante, le Grand Conseil valaisan traite aujourd’hui de la modification des articles 44, 52 et 85a de la Constitution cantonale relative aux élections cantonales. Le sujet brûlant de cette révision concerne la clause dite «des districts». Cette particularité prévoit qu’un seul candidat au Conseil d’Etat par district peut être élu au gouvernement valaisan. Si pour certains groupes politiques cette règle est désuète, l’ensemble «des partis C » estiment que ce débat n’est pas opportun aujourd’hui alors que l’assemblée constituante commencera ses travaux dès le 17 décembre 2018. Au-delà de la forme, le parti Démocrate-Chrétien s’interroge aussi sur le fond de cette question. Notre groupe se préoccupe de la représentativité du Conseil d’Etat. Cette clause permet ainsi une représentation des petits districts et des régions de montagne. Le PDC tient cette thématique à cœur. Cette réflexion sera sans doute apportée par l’assemblée constituante. Finalement, cet amendement a été refusé par 77 voix contre 48 voix et 1 abstention.

En outre, la Loi régissant la Caisse de Prévoyance du canton du Valais a été traitée en détail ce vendredi après-midi. Les partis du PDC du Valais-romand sont satisfaits des rejets des amendements qui auraient déséquilibré ce projet de loi. Cette loi est équilibrée entre les rentiers et l’Etat du Valais. Ce compromis permet de préserver la CPVAL. Le PDCC remercie la fonction publique pour l’effort qu’elle conçoit ainsi que le Conseil d’État et les différents services pour leur travail.

Après une interruption de séance pour rééquilibrer le budget 2019 et quelques amendements acceptés par le plénum, le Grand Conseil valide le budget. Les bourses d’étude ont ainsi été augmentées, le nombre d’emplois plein temps pour le service cantonal de la jeunesse a été revu à la hausse, une augmentation des moyens pour les parcs naturels a été acceptée par le Grand Conseil. De manière générale, les groupes du PDC du Valais romand ne relèvent qu’un mot pour conclure sur ce budget : satisfaction. Les amendements acceptés réjouissent nos deux groupes. Le budget final respecte le double frein à l’endettement et peut être qualifié d’excellent.

Les sujets urgents de cette session concernent en partie l’affaire Alkopharma. Notre groupe se préoccupe de l’information que le Conseil d’Etat a reçu dans ce dossier et si des mesures provisionnelles ont été prises. La réponse du Conseil d’Etat indique qu’en janvier dernier, l’État du Valais avait demandé que des mesures soient prises pour conserver la bonne image de la Banque Cantonale. Les prérogatives de l’État du Valais sont les mêmes que celles des autres actionnaires et l’État ne bénéficie pas de moyens supplémentaires pour prendre des mesures provisionnelles. Le gouvernement se veut rassurant. Il n’y a pas de dossiers semblables actuellement en gestion au sein du Conseil d’administration.

Lors de la traditionnelle heure des questions du vendredi matin, le groupe PDCC s’interrogeait sur la volonté ou non du Conseil d’Etat d’introduire le vote électronique dans le canton du Valais. Un groupe de travail a été mandaté par le canton pour introduire le vote électronique aux valaisans de l’étranger. En fonction des résultats, le canton fixera la suite à donner à ce vote électronique. En parallèle, le Conseil d’Etat va interpeller la chancellerie fédérale pour connaître l’avis de la Confédération sur leur vision du vote électronique.

Finalement, les groupes Démocrates-Chrétiens au Grand Conseil souhaitent de belles fêtes de fin d’année à l’ensemble des valaisannes et valaisans.

Contact