19.05.2019 / Communiqués / /

Votations du 19 mai 2019 : réaction du PDCVr

Le PDCVr est satisfait du résultat du vote populaire qui accepte la loi fédérale relative à la réforme fiscale et au financement de l’AVS (RFFA), l’arrêté fédéral concernant la reprise de la directive de l’UE modifiant la directive sur les armes et la révision partielle de la Constitution cantonale.

La loi fédérale relative à la RFFA a été approuvée par le peuple à raison de 66.4% %. Ainsi, la fiscalité des entreprises sera acceptée à l’échelle internationale et les PME suisses profiteront à la fois directement et indirectement du projet de réforme fiscale. Par ailleurs, le financement supplémentaire en faveur de l’AVS donnera au Parlement un certain laps de temps pour élaborer une solution pérenne pour la prévoyance vieillesse. Le financement supplémentaire de l’AVS, grâce aux mécanismes proposés par le Parlement, offre une valeur ajoutée concrète à la classe moyenne.

Le PDCVr se félicite également de l’acceptation, par 63.7% %, de l’arrêté fédéral concernant la reprise de la directive de l’UE modifiant la directive sur les armes. Le renforcement de cette directive permettra de réglementer plus strictement l’achat et la détention des armes semi-automatiques, d’améliorer la traçabilité des armes dans l’espace Schengen et de lutter contre le trafic illégal de celles-ci. Par ailleurs, grâce à ce résultat de vote, la Suisse reste membre des accords de Schengen et de Dublin. Cela lui permettra de continuer d’accéder à diverses bases de données internationales pour améliorer la collaboration dans le domaine de la sécurité ainsi que de défendre efficacement ses intérêts en ce qui concerne la politique européenne et de bénéficier d’une immigration contrôlée.

Quant à l’objet de votation cantonale, le peuple a accepté la révision partielle de la Constitution cantonale notamment les articles 44, 52 et 85a. Dès lors, la session constitutive du Grand Conseil se tiendra le septième lundi qui suit son renouvellement intégral. Ce délai garantit que les éventuels recours déposés contre l’élection des autorités cantonales soient connus avant la session constitutive. De plus, le délai entre le premier et le second tour lors des élections cantonales passe à trois semaines au lieu de deux. Ce délai donne plus de souplesse aux différents partenaires engagés dans l’organisation du scrutin et minimise les risques de problèmes ou d’erreurs quant à la mise en œuvre et à la tenue du second tour.

Contact