17.06.2014 / Articles / /

NON à une initiative anti-chrétienne en Valais

L’initiative populaire cantonale pour un Etat laïque constitue une atteinte à l’histoire et à la culture du Valais. Le PDC la combattra avec vigueur car elle cache sa véritable intention anti-chrétienne, va à l’encontre de l’autonomie communale et s’attaque à un problème qui n’existe pas.

Objectif réel non avoué de l’initiative

L’initiative pour un Etat laïque vise en réalité beaucoup plus que la laïcité. Son objectif est d’exclure toute évocation chrétienne. Si elle devait être acceptée, son application pourrait mener à décrocher les crucifix et faire disparaître tout signe religieux des lieux publics tels que les écoles, les maisons communales et bourgeoisiales, ou sur les places publiques. A se demander s’il faudrait aller jusqu’à poncer les symboles inscrits sur les poutres de certains bâtiments historiques, ou interdire le drapeau suisse sur les bâtiments publics.

Au moyen de caricatures grotesques et d’arrière-garde, il s’agit d’une volonté claire de renier à la fois notre culture, nos traditions et notre histoire.

Un concept fondamentaliste de la laïcité

La séparation entre l’Etat et les Eglises est déjà aujourd’hui clairement établie dans les faits. Les Eglises chrétiennes jouent toutefois un rôle important dans la vie des citoyens, que ce soit lors des mariages ou des enterrements, par exemple. En voulant couper toute relation entre les religions et l’Etat, l’initiative ne rend pas justice aux services rendus aux citoyens par les Eglises. Elle met clairement en péril la présence religieuse sur le sol valaisan. C’est d’ailleurs certainement le but recherché par l’initiative. Cette proposition représente un nouveau fanatisme, celui de la tolérance zéro au nom de la tolérance. Il suffit de consulter les arguments mis en avant par les initiants pour se rendre compte du manque d’honnêteté intellectuelle et de tolérance contenus dans cette démarche. L’étape suivante consisterait-elle à supprimer les 7 jours fériés issus de fêtes chrétiennes sur les 9 jours officiels en vigueur en Valais?

Une atteinte à l’autonomie communale

Le texte de l’initiative exige une application stricte de la laïcité également dans toutes les communes et bourgeoisies du canton. Inscrire cette règle dans la Constitution cantonale constituerait une atteinte au principe d’autonomie communale. Ardent défenseur du principe de subsidiarité, le PDC ne peut accepter une telle ingérence.

Un débat déplacé, et au mauvais moment

Le Valais fait face à de nombreux défis qu’il convient de relever dans un esprit d’unité. Les initiants inventent un problème qui n’existe pas dans la réalité :

  • la séparation des Eglises et de l’Etat existe de fait en Valais, ce qui n’empêche pas que la loi qui régit le rapport entre l’Etat et les Eglises définissent des modalités de collaboration comme cela existe entre toutes institutions étatiques et privées ;
  • l’Etat n’impose par l’école à aucun enfant de suivre des “rites religieux non formellement consentis”, de plus le choix de suivre les cours de religion chrétienne existe à tous les niveaux et la catéchèse se déroule hors de l’école.

Le PDC regrette qu’une telle initiative, qui divisera les Valaisans sur l’élément sensible touchant à la foi de chacun, soit lancée en cette période.

De son côté, le PDC continuera à s’engager pour des projets importants pour notre canton, tels que la réforme des institutions R21, la 3e correction du Rhône, l’avenir de l’hydro-électricité ou la venue de l’EPFL en Valais et combattra cette initiative déplacée, qui tombe au plus mauvais moment.