19.11.2014 / Articles, Votations / Economie /

La Suisse risque de perdre de l’argent et son image !

Votations fédérales du 30 novembre 2014: article de Jean-Louis Monnet, Conseiller communal à Ardon

En prenant un peu de recul et de hauteur par rapport aux deux initiatives proposées au peuple le 30 novembre 2014, il y a plusieurs éléments inquiétants et préoccupants.

Notre pays rassure par sa stabilité et sa tranquillité grâce à une politique ouverte au dialogue et sa démocratie directe incontournable. Nous bénéficions d’une image excellente dans les contrées voisines et alentours. Notre gouvernement se positionne sans cesse pour que cette image conserve le plus longtemps possible sa « netteté » et ses « couleurs vives » auprès de nos partenaires économiques européens et mondiaux. Pour « animer la presse » et se donner un air de « grand travailleur », quelques « évanouis irréalistes » d’un parti qui n’est pas à sa première escarmouche, souhaitent faire fuir une manne importante pour les cantons et la Suisse d’un coup de….crayon dans les urnes ! Un franc reste un franc et je suis convaincu que ces montants de forfaits fiscaux encaissés depuis de nombreuses années dans notre pays ont encouragé des projets importants en faveur de toute la population. Notre pays, au travers de sa tradition touristique, ne peut juste pas se permettre ce luxe. Laissons le choix aux cantons d’utiliser ou non cette imposition.

Avec Ecopop, la machine des irréductibles défenseurs de l’environnement s’emballe et tente de « faire croire » que notre pays deviendra une mégalopole bétonnée, avec des trains bondés (ils le sont déjà) tout en prétendant préserver les ressources naturelles. Notre bon sens de l’organisation helvétique saura sans doute accueillir sur nos terres le nombre adéquat de personnes. Le parlement fédéral travaille sans cesse en faveur de notre économie florissante et la prospérité de la Suisse ne doit pas être entamée. La réduction et l’économie d’énergie sont en marche, la gestion des ressources précieuses évolue et progresse régulièrement. Les dirigeants de ce pays n’ont assurément pas attendu 2014 pour s’en préoccuper. J’ai l’impression que cette initiative déguisée n’améliorera pas la situation envers nos partenaires européens et nuira à l’image de la Suisse. Tous les entrepreneurs savent qu’afin d’obtenir une bonne image à l’extérieur de son pays, il faut du temps, de la patience et de nombreux échanges vertueux en usant d’une bonne stratégie. Ne détruisons pas cette image magnifique et reconnue que nos dirigeants, qui s’efforcent de la maintenir tous les jours, ont forgée tout au long de l’histoire de la Suisse!

Deux fois non en faveur de notre image et votre bourse !

Jean-Louis Monnet

Conseiller communal, Ardon