18.12.2015 / Articles / Economie /

PDC: la recherche des équilibres

Jeudi 17 décembre, la loi cantonale sur le travail a été traitée en première lecture par le Grand Conseil. Tout au long des débats le PDCVR s’est efforcé de favoriser des solutions pratiques afin de concilier les intérêts de l’économie et la protection légitime des droits des travailleurs.

A titre d’exemples, le PDCVR s’est opposé à une proposition UDC qui voulait durcir les devoirs des travailleurs en permettant d’exiger de ceux-ci qu’ils se fassent assister d’un avocat ou d’un interprète. De plus une proposition du PDCB visant à faire en sorte qu’un employé ayant gain de cause dans une procédure ait tous ses frais d’avocat pris en charge par la partie adverse a été acceptée.

Relevons le rôle très actif de notre collègue député-suppléant Stéphane Veya (dans le « civil » avocat à Martigny) lequel a obtenu l’acceptation par la commission de plus d’une dizaine d’amendements, ce qui est rarissime.

Nous avons refusé une proposition UDC qui nous semblait aller trop loin, demandant à ce que les travailleurs logés en un lieu isolé puissent bénéficier d’une assistance culturelle et spirituelle. Même si cette idée est en soi séduisante, le PDC n’a pas été si loin afin de ne pas trop alourdir les tâches de l’Etat et lutter contre les contraintes bureaucratiques. Nous avons constamment recherché l’équilibre quant à la nécessité de donner au Service de Protection des Travailleurs les moyens de combattre les abus, ce qui par ricochet favorise l’écrasante majorité des employeurs de ce canton qui respectent correctement leurs obligations à l’égard des travailleurs.

La loi d’application de la loi fédérale sur les travailleurs détachés et de la loi fédérale sur le travail au noir a également été abordée en première lecture. Dans le cadre de cette loi également, les représentants du PDCVR ont tenu à donner à la Commission Cantonale et au Service de Protection des Travailleurs plus de moyens pour sanctionner les mauvais élèves et pour lutter avec plus d’efficacité contre ce cancer social que représente le travail au noir. Dans cette même perspective, le PDCVR a soutenu dans le cadre du budget l’engagement de deux inspecteurs supplémentaires afin de permettre d’intensifier les contrôles et de sanctionner plus durement les moutons noirs en la matière.

Sion, le 18 décembre 2015

Contact