20.04.2016 / Communiqués, Votations / Economie /

Votations fédérales du 5 juin 2016

Initiatives populaires "En faveur du service public", "Pour un revenu de base inconditionnel" et "Pour un financement équitable des transports", modification de la LPMA et de la loi sur l'asile: positions du PDCVr

Réuni en Conseil de parti le 19 avril, le PDCVr a pris position sur les cinq objets soumis à votation le 6 juin 2016.

Initiative populaire « En faveur du service public »: NON

L’initiative n’a pas convaincu les délégués du PDCVr (55 non, 3 oui, 1 abstention) qui estiment qu’en interdisant le subventionnement croisé, elle mettrait en péril le service universel dans les régions périphériques. De plus, l’interdiction pour les entreprises assurant un service universel de faire des bénéfices aurait des conséquences néfastes puisqu’elle les empêcherait de pouvoir investir dans des projets permettant d’assurer et d’améliorer ce service.

Initiative populaire « Pour un revenu de base inconditionnel »: NON

Le parti a également rejeté l’idée du revenu de base inconditionnel qui va à l’encontre des principes de solidarité et de responsabilité défendus par le PDC. Cette initiative cultive l’idée que le travail n’a pas de valeur et encourage les faibles revenus et les temps partiels à ne pas travailler. De plus, elle annihile notre système d’assurances sociales qui a fait ses preuves. Tout cela sans compter que ce système coûterait 208 milliards par année à la Confédération. Le conseil de parti l’a rejetée par 55 voix contre, 0 pour et 3 abstentions.

Initiative populaire « Pour un financement équitable des transports »: NON

Le PDCVr s’est prononcé contre cette initiative (55 non, 3 oui). Le parti est d’avis que l’initiative mettrait en péril le projet FORTA qui est le plus à même de garantir un investissement équitable dans les infrastructures routières des régions périphériques. En outre, affecter l’entier des recettes de l’impôt sur les huiles minérales péjorerait la saine utilisation des recettes de l’Etat et se ferait au détriment de l’agriculture, de la formation et des transports publics, pour ne citer qu’eux.

Modification de la loi fédérale sur la procréation médicalement assistée: NON

Le Conseil de parti a rejeté, par 38 voix contre 15 et 5 abstentions, la modification de la LPMA. La possibilité d’étendre la recherche générale d’anomalies chromosomiques à toutes les fécondations artificielles, et pas seulement aux couples porteurs de maladies héréditaires, est dangereuse, le PDC y voit clairement un risque d’eugénisme. Avec cette possibilité, les embryons analysés pourraient en effet être éliminés en cas de handicap comme la trisomie 21, ce qui est inacceptable et contraire aux valeurs humaines défendues par le parti.

Modification de la loi sur l’asile: OUI

En raison de la recrudescence des demandes d’asile, le PDCVr a reconnu le besoin de faire évoluer rapidement la loi sur l’asile. L’accélération des procédures devient essentielle, à la fois pour que les demandeurs d’asile dont les motifs sont reconnus puissent rapidement faire valoir leur droit et pour que ceux qui doivent quitter la Suisse soient fixés dans un délai raisonnable. De plus, les centres fédéraux représentent les infrastructures les plus adaptées à des procédures efficientes. Les délégués du PDCVr ont donc accepté par 44 voix contre 14 la modification de la loi sur l’asile.