16.06.2016 / Articles, Grand Conseil / Responsabilité sociale /

« Tous les intervenants insistent sur le fait que cela ne se produise plus jamais »

La journée du 15 juin 2016 démarre calmement après l’ordre du jour chargé de mardi. Les comptes du DSSC sont abordés consciencieusement par tous les intervenants. Dans sa réponse la Conseillère aborde l’ensemble des points en insistant sur les mesures sociales et sur l’asile.

Sion - 25 mars 2013 - Députés du Grand Conseil Valaisan, législature 2013-2017 - Fabien Schafeitel, suppl. PDCC . Photo Sabine Papilloud / Le Nouvelliste

Ces deux éléments sont bien évidemment un point de cristallisation des débats parlementaires. La présidente du gouvernement répond avec insistance aux questions posées par notre groupe, particulièrement aux questions concernant les places hospitalières ainsi que sur la situation des différentes institutions cantonales et leur avenir. Le problème épineux de l’hospitalisation hors canton (qui engendre un coût non négligeable) est aussi abordé et sera analysé de manière approfondie par le département.

S’en suivent les traitements et développements, dont l’interpellation de nos collègues Nanchen et Théoduloz concernant les urgences de Sierre. Il y est répondu que l’HVs avait informé le département de la lacune de médecins cadres sur le site de Sierre nécessitant une centralisation sur Sion. Il ne s’agit pas d’une question structurelle mais d’une question de sécurité des patients. Le HVs est toutefois prié par un postulat de nos collègues de Sierre de trouver rapidement des solutions à la question des urgences.

Le rapport de la Cogest sur le Home St-Sylve de Vex est ensuite abordé. Il est abordé la nécessité de réactivité du département et du service de la santé publique. La position du DSSC surprend face à ce rapport. Sa volonté de se distancier de sa responsabilité est flagrante. D’avis général, tous les intervenants insistent sur le fait que cela ne se produise plus jamais. Le département est particulièrement brocardé par la Cogest qui insiste sur son manque de diligence. Le DSSC se défend de toutes les remarques et insiste sur le fait que la santé des aînés lui tient à cœur.

S’en suit le rapport sur l’hôpital du Valais et sa politique sanitaire. Les sujets habituels que sont les médecines spécialisées ainsi que les différents sites y sont abordés. Certaines idées d’économies sont proposées sur la nécessité d’une rentabilité de la structure. La mise en route des travaux des hôpitaux de Brigue et de Sion est aussi abordée.

La matinée se conclut par le rapport de la commission parlementaire de contrôle de l’hôpital Riviera Chablais. Le rapport fait état des différents avancements et des résolutions des problèmes rencontrés au long de la réalisation du projet.

Sion, le 15 juin 2016

Contact