16.12.2019 / Grand Conseil / /

Budget de l’état 2020

Le sujet le plus important de la session de décembre a été, comme tous les ans, l’adoption du budget de l’Etat pour 2020.

Comme chaque année, la Commission des Finances a effectué un travail conséquent et sérieux pour analyser le budget d’un montant de 3,5 milliards en chiffres ronds, proposé par le Conseil d’Etat. De fait, les possibilités d’amendements par le parlement sont relativement réduites, d’autant plus qu’il nous appartient à chaque proposition d’indiquer son financement.

Le groupe PDCB a toutefois proposé plusieurs compléments au budget qui ont été acceptés par la majorité du parlement :

  • La création de deux équivalents plein temps (EPT) pour accélérer le rythme de l’assainissement des sites pollués. Relevons que cette proposition a été faite avant la publication du rapport de la Commission de Gestion (COGEST) sur le mercure.

La lecture du rapport de la COGEST, accessible sur le site de l’Etat, est édifiante. On y apprend l’ancienneté de la problématique, puisque la première mention du mercure dans une analyse du laboratoire cantonal date de 1922. En 1925, les Présidents de Viège et Brigue se sont fendus d’un courrier alarmant concernant la pollution des eaux due au mercure. L’ignorance des questions environnementales liées à la thématique industrielle ne remonte pas au-delà des années 70. La pollution des sols (en plus de la pollution des eaux) a été formellement identifiée dans un rapport d’étude d’impact de l’autoroute datant de 1993.

L’ancien chef du Service de l’Environnement affirme qu’il y a environ mille sites pollués dans le canton, et que dans la décharge de Gamsenried se concentrent à ce jour 60  tonnes de mercure !!

L’ampleur de la tâche à accomplir a convaincu le groupe PDCB qu’il est impératif de renforcer de Service de l’Environnement pour accélérer le rythme des assainissements, ce qui a été accepté par la majorité du parlement.

  • Le groupe PDCB a également initié et soutenu, à l‘instar d’autres groupes, un montant supplémentaire de 1,7 millions pour l’entretien des forêts protectrices. Ce montant permettra de maintenir les forfaits cantonaux à l’hectare suite à l’augmentation de 400 hectares supplémentaires à entretenir, subventionnés par la confédération. Cela permettra au Service des Forêts de prendre le temps de mettre au point avec les propriétaires et les exploitants de forêts une nouvelle manière de calculer les subventions, mieux adaptée aux réalités du terrain.

Contact