11.02.2020 / Communiqués, Grand Conseil / /

Interview de la nouvelle Cheffe de Groupe du PDCB: Muriel Favre-Torelloz

Et si les personnalités du PDCVr nous étaient contées ? Découvrez qui est Muriel Favre-Torelloz, la nouvelle Cheffe de Groupe du PDCB, qui remplace Joachim Rausis à cette fonction.

Interview de Muriel Favre-Torelloz

Âge : 56

Statut : Mariée

Des enfants : 2 enfants

Formation : Comptable

Présidente de la commune de Vérossaz

 

Si tu étais… lequel serais-tu ?

…un livre : Contes à guérir, Contes à grandir de Jacques Salomé

…un film : MOUNTAIN, de Jennifer Peedom

…une chanson : La valse à mille temps – Jacques Brel

…une personnalité de la politique fédérale : Viola Amherd

…un lieu : Vérossaz, mon village

 

Si tu devais décrire ta personnalité en 3 adjectifs… tu serais ?

Dynamique, pragmatique, sensible

 

Pourquoi t’es-tu lancée en politique et quelles ont été tes motivations ?

La politique est dans l’ADN de ma famille, j’ai donc décidé de passer de la parole aux actes. Je souhaitais également m’ouvrir au fonctionnement de la politique cantonale pour mieux répondre aux attentes de la population.

 

Questions sur ton nouveau rôle

Tu viens d’être désignée comme Cheffe de Groupe du PDCB, qu’est-ce qui t’enthousiasme le plus dans cette fonction ?

C’est ma 3e période au parlement dont 2 comme suppléante, je souhaite partager mes acquis et mon expérience de présidente. C’est également un travail d’équipe avec des profils, des compétences diverses dans des régions différentes, je souhaite coordonner les actions du groupe afin de répondre au mieux à notre engagement politique.

D’autre part, participer au bureau du Grand Conseil est l’occasion de mieux cerner le fonctionnement du parlement et de participer aux décisions.

 

Et que trouves-tu le plus difficile dans cette fonction ?

Le temps de préparation qui se fait surtout le week-end.

 

Quel est le projet qui te tient le plus à cœur pour la fin de cette législature.

Mener au mieux notre groupe afin de valoriser l’action du PDC au travers des actes législatifs et préparer la transition pour la nouvelle législature à venir.

 

Quel est le plus gros défi auquel ton groupe sera confronté ces prochaines semaines ?

Des dossiers importants pour notre canton tels que la réforme fiscale RFFA ou la loi sur la santé.

 

 

Est-ce différent de présider une commune comme Vérossaz ou une séance de préparation de session avec le PDCB ?

Dans l’ensemble, c’est assez similaire, les séances se passent de manière collégiale avec une grande variété de dossiers à traiter. La différence essentielle vient du type de dossiers dans un cadre exécutif ou législatif.

 

Envisages-tu de te réinvestir au niveau cantonal ou de te lancer au niveau fédéral ?

J’ai beaucoup de satisfaction dans cette fonction et elle est complémentaire avec celle de présidente alors je pense que je me remettrai à disposition de mon parti.

J’ai fait le choix de m’investir pour mon village, mon district et mon canton et cela reste ma priorité.

 

Et pour finir, si tu avais une baguette magique, quel vœu formulerais-tu ?

Aucun, je préfère me laisser surprendre par la magie de la vie.

 

Contact