02.07.2020 / Communiqués / /

Non au démantèlement de Malévoz

La députation PDC du district de Monthey a appris avec consternation la volonté soudaine du Canton de supprimer 80% des lits de l’hôpital de Malévoz, soit 103 sur les 128 lits actuels. Nous comprenons qu’une réorganisation des soins psychiatriques est souhaitable afin d’améliorer les prises en charge ambulatoires, mais nous refusons le transfert de places stationnaires sur d’autres sites hospitaliers du canton.

A la lecture du Nouvelliste du jour, nous apprenons par le directeur de l’Hôpital du Valais qu’ « il est impossible de maintenir autant de lits dans une structure qui n’a pas d’encadrement aigu à proximité ».  Or, en mai 2018, nous étions justement intervenus sur ce point au Grand Conseil car nous étions inquiets des conséquences de la fermeture de l’hôpital de Monthey. Mme Waeber-Kalbermatten nous avait alors rassurés, en affirmant que la permanence médicale conservée à l’hôpital de Monthey permettrait de prendre en charge la plupart des urgences somatiques de Malévoz. Pour les cas plus graves, une intensification de la prise en charge par l’hôpital Riviera-Chablais et par d’autres structures de premier secours de proximité seraient mis en place. Comment se fait-il qu’en deux ans la situation ait si radicalement changé ? Est-ce qu’il s’agit uniquement d’une mauvaise planification hospitalière ?

Une autre explication résiderait dans les coûts de rénovation des pavillons actuels. Durant ces deux dernières années, nous avons en effet demandé à plusieurs reprises au Conseil d’Etat quand seraient prévus ces travaux, tant il était nécessaire de mettre aux normes architecturales, énergétiques et sismiques ces bâtiments vieux pour certains de plus d’un siècle. Mais nous n’avons malheureusement par reçu de réponse claire. Est-ce que le fait de démanteler le site de Monthey permettrait au Canton de s’épargner les coûteux entretiens des bâtiments historiques ?

A l’heure où un récent rapport du canton rappelle que Monthey est le parent pauvre dans la répartition des places de travail de l’administration, de l’enseignement du secondaire 2 et de l’hôpital, il est hors de question que nous fassions à nouveau les frais d’une réorganisation au bénéfice du Valais Central.

Il est indispensable de maintenir un centre psychiatrique fort et doté d’un projet thérapeutique reconnu sur le site de Malévoz. Construit vers 1900 loin de la capitale, au lieu-dit « Malévoz » qui signifiait « mauvaises eaux », l’hôpital psychiatrique « du contour » est depuis longtemps pleinement intégré à la ville de  Monthey grâce à ses pavillons ouverts, à la proximité des résidents avec la population de Monthey et à son jardin qui est aussi un quartier culturel et le plus grand parc public du canton. A l’heure où la demande en soins psychiatriques augmente, le maintien d’un site de qualité dans un environnement propice à la guérison est pour nous impératif pour le bien-être de l’ensemble de la population valaisanne. Cela fera l’objet d’une intervention urgente du PDC du district de Monthey lors de la session parlementaire de septembre.

Contact