28.09.2020 / Communiqués / /

Votations du 27 septembre 2020 : réaction du PDCVr

Un dimanche de votation très fourni s’achève et l’importante participation (63% en Valais) indique que le souverain tient plus que jamais à exprimer sa voix. En cette période de crise sanitaire, c’est une très bonne nouvelle. Les résultats déjouent tous les sondages et c’est peut-être aussi une bonne nouvelle.

Pour le PDC et le PDCVr le bilan est mitigé.

Initiative de limitation :

Le PDCVr se réjouit que le peuple et les cantons se soient prononcés contre cette initiative préjudiciable de l’UDC. C’est un signal fort en faveur d’une Suisse souveraine et ouverte comme le PDC l’exige depuis longtemps. Les électrices et électeurs ne veulent pas d’une Suisse qui s’isole. Tout n’est pas réglé avec l’UE mais la Suisse ne veut pas suivre le chemin de la Grande Bretagne et c’est une bonne nouvelle pour le Valais, pour le tourisme, l’industrie, la santé et la recherche.

Achat d’avions de combat :

Le PDCVr accueille avec satisfaction l’achat de nouveaux avions de combat même s’il s’agit d’un tout petit OUI pour notre armée et pour notre sécurité. Les enjeux pour notre canton étaient importants et le Conseil d’Etat appelait à voter en faveur de cet objet. Notre canton a suivi cette recommandation, très nettement dans le Haut, beaucoup plus timidement dans le Bas, mais il l’a suivie, c’est une petite victoire.

Loi sur la chasse :

Le score en Valais est sans appel. Le PDCVr note que 68% des votants ont accepté cet objet. Cependant, le PDCVr est évidemment déçu par le rejet de la loi révisée sur la chasse. Il est difficilement acceptable, dans notre État fédéral, que les cantons alpins se fassent encore une fois cadrer par nos concitoyens des villes et du plateau, la subsidiarité ne sort pas gagnante. Nous avons manqué l’occasion d’établir une base adaptée à une gestion durable de nos animaux sauvages. Le niveau élevé d’approbation dans les régions de montagne montre qu’il est nécessaire d’agir dans les régions touchées. Les centres urbains n’ont pas pris compte ce point. Le PDCVr attend des vainqueurs du jour qu’ils répondent aux besoins des régions touchées, particulièrement de nos éleveurs, en présentant rapidement un nouveau projet. La famille C continuera à se battre pour que les préoccupations des cantons alpins soient mieux prises en compte, dans tout le pays.

Frais de garde (IFD) :

Sur cet objet, nous ne pouvons cacher notre désarroi sur le plan national et sur le plan cantonal. Dans le Valais romand l’objet fait l’unanimité, mais dans le Haut, le message n’est visiblement pas passé. A l’heure où les assureurs annoncent, comme chaque année, des augmentations des primes, un allègement de la fiscalité des familles nous semblait vraiment bienvenu. La gauche en a décidé autrement et le PDC suisse n’a pas été à la hauteur sur cet objet, trop occupé, peut-être, à réfléchir sur le nouveaux « packaging » de notre parti. Une occasion a été manquée aujourd’hui d’alléger concrètement le fardeau qui pèse sur nos familles et sur la classe moyenne, celle qui paie tout plein pot et ne reçoit jamais rien.

Le PDCVr continuera à œuvrer pour toutes les familles du canton et il ne cessera de s’investir pour améliorer la conciliation entre famille et travail. Nous reviendrons bientôt avec de nouvelles propositions pour les familles valaisannes.

Congé parental :

Le PDCVr est très heureux de cette adoption. Une politique des petits pas, lente et consensuelle, porte à nouveau ses fruits. Ce congé constitue une étape importante vers une meilleure conciliation de la famille et du travail et vers une politique familiale progressiste. La Suisse fait un pas de plus en matière de conciliation de la vie professionnelle et familial, c’est déjà ça.

 

Contact