14.11.2020 / Communiqués / /

Communiqué de presse du PDCVr et du CVPO

Consultation de la Confédération concernant les mesures destinées aux entreprises en lien avec l’épidémie de COVID-19, nos élus se mobilisent.

La Confédération a initié une consultation des cantons sur l’ordonnance concernant les mesures pour les cas de rigueur le 4 novembre. Elle s’achève aujourd’hui.

Les élus fédéraux du PDCVr et CVPO ont été contactés par les représentants de différents secteurs économiques particulièrement en souffrance en raison de la pandémie et ils ont entendu leur message. Un certain nombre de propositions ont été initiées, entre autres pour les contrats à durée déterminée dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, des remontées mécaniques et du sport. Nos élus se sont également battus pour que les aides pour les cas de rigueur soient attribuées pour le 1er décembre (et non en février prochain comme le CF l’avait initialement annoncé).

Notre Conseiller d’Etat, Christophe Darbellay, président du gouvernement, a communiqué à de nombreuses reprises sur ce sujet. Lui et ses collègues n’ont pas ménagé leurs efforts pour faire comprendre l’urgence sanitaire et économique que traverse notre canton. Des mesures fortes ont été prises pour diminuer les cas de contaminations. Le contre-la-montre socio-économique a été très bien identifié et négocié. Le Conseil d’Etat et le Grand Conseil ont pris cette semaine de nombreuses décisions budgétaires pour venir en aide à l’économie valaisanne. Une aide conséquente de la Confédération est cependant nécessaire.  La Confédération s’est engagée à financer la moitié des montants à la charge des cantons concernant les cas de rigueur. A ce titre, nos députés ont voté le cadre légal permettant à notre canton de recevoir ces aides.

Nous vous communiquons ci-après la position commune des élus fédéraux et cantonaux des différents partis de la famille C quant à la consultation en cours relativement à l’octroi de fonds liés aux cas de rigueur.

De manière générale et compte tenu des spécificités économiques de notre canton, les moyens mis à disposition par la Confédération nous semblent dérisoires et en inadéquation avec les besoins de l’économie valaisanne. La clef de répartition nous laisse également sceptiques car elle ne tient absolument pas compte du tissu économique propre à chaque canton générant des besoins différenciés.

Pour pouvoir réellement soutenir les secteurs économiques en difficulté, l’art. 14 doit à notre sens impérativement être modifié en portant la dotation fédérale au montant minimum d’un milliard de francs.

En outre les plafonds prévus à l’art.8 ne nous semblent pas adéquats : les allocations de moyens devraient correspondre à de vraies mesures de soutien. Dans ce sens, nous proposons à l’art. 8 al. 2 que les contributions non remboursables s’élèvent au maximum à 20% du chiffre d’affaires 2019 et à 1 million par entreprise.

Nous tenons à rappeler que la Confédération a empilé des surplus budgétaires depuis 20 ans. Il suffit de consulter les comptes consolidés de 2019 pour s’en convaincre. Ceux-ci affichaient un excédent budgétaire de 11,2 mia et des liquidités très importantes. L’endettement de la Confédération est faible et celle-ci emprunte à taux négatifs.

C’est maintenant qu’il faut agir !

 

Personnes de contact :

  1. Christophe Darbellay, Président du Conseil d’Etat,
  2. Mme Marianne Maret, Conseillère aux Etats
  3. Philipp Matthias Bregy, Conseiller national
  4. Benjamin Roduit, Conseiller national
  5. Sidney Kamerzin, Conseiller national
  6. Mme Franziska Biner, Présidente du CVPO
  7. Joachim Rausis, Président du PDCVr