01.02.2021 / Communiqués / /

Les partis C exigent que le canton mette en œuvre rapidement des tests Covid à large échelle sur une base volontaire

Un an, c’est ce que nous aurons attendu pour que l’OFSP et la Confédération introduise la stratégie des tests volontaires à grande échelle, c’est long. Il n’y a plus une minute à perdre !

Le nombre de cas d’infection au Covid-19 est actuellement en recul, mais reste élevé. Il est donc trop tôt pour libérer la population de tous les dispositifs sanitaires, notamment en raison des nouveaux variants du virus. Le CSPO, le CVPO et le PDCVr considèrent que l’introduction de tests à grande échelle est une mesure indispensable pour permettre d’évaluer plus clairement la propagation de la pandémie ou ses foyers de contamination, tout en décelant les personnes infectées mais asymptomatiques. Le PDC avait déjà préconisé cette mesure dans ses demandes et propositions pour maîtriser la pandémie au printemps dernier.

Concrètement, il s’agit pour les cantons d’effectuer régulièrement des tests dans les EMS, les écoles et les entreprises. Les frais doivent être pris en charge par la Confédération.

Considérant que plus de la moitié des contaminations se font par des individus asymptomatiques, le CSPO, le CVPO et le PDCVr exigent que notre ministre de la santé et notre gouvernement répondent favorablement et au plus vite à cette consultation, et mettent déjà en place la logistique nécessaire pour cette stratégie. L’objectif est de sortir de la spirale du confinement qui nous coûte plus cher au niveau sanitaire, économique et humain, beaucoup plus cher que les investissements nécessaires pour les tests à grande échelle.

Le canton du Valais doit s’inspirer du canton des Grisons, qui a déjà commencé à pratiquer des tests à grande échelle et a prévu d’effectuer 20’000 tests par semaine.

Les tests doivent être répétés, les tests de masse réalisés à une seule reprise ne s’avérant efficaces qu’à court terme. Si 30% de la population mobile peut être testée régulièrement, le taux de positivité et le taux de reproduction pourraient enfin être maintenus très bas à long terme. La population pourrait ainsi retrouver une vie normale. D’autant plus qu’il faudra un certain temps avant que les doses de vaccin restantes soient disponibles.

Un postulat urgent correspondant pour la mise à disposition des moyens financiers nécessaires sera déposé lors de la session de février.

 

Personnes de contact / Kontaktpersonen :

Diego Clausen, chef de groupe CSPO : 079 / 455 44 06

Aron Pfammater, chef de groupe CVPO : 079 / 757 21 87

Beat Eggel, chef de groupe PDCC : 079 / 277 59 12

Muriel Favre-Torelloz, cheffe de groupe PDCB : 079 / 637 16 29

Konstantin Bumann, président CSPO : 079 / 252 79 36

Franziska Biner, présidente du CVPO :079 / 282 26 03

Joachim Rausis, président du PDCVr : 079 / 255 36 59