Patrice Tschopp

Fonctions

Biographie
  • Etude au Bouveret et à Fribourg
  • Enseignement au Collège de l’Abbaye de St-Maurice
  • Formation archiviste et Direction des Archives de la ville de Sion
  • Membre de la Société d’histoire du Valais romand, de Sédunum Nostrum, des Amis du Musée Jenisch de Vevey et du Choeur Pro Arte de Sion
  • Passions: défense du patrimoine, chant, art pictural, sports
Je m'engage pour

la révision d’une Constitution qui soutienne un Valais de la mesure et de l’équilibre, respectueux de son héritage identitaire et de ses valeurs, et ouvert à la pluralité des besoins actuels et des attentes pour le futur en termes d’institution, d’intégration, de croyances, de mobilité, de sécurité, d’environnement, d’énergie… au profit toujours de l’humain et du bien commun.

L’histoire constitutionnelle du canton nous enseigne que de 1802 à 1875, soit en une septantaine d’années, pas moins de sept versions différentes de la COnstitution valaisanne se sont succédé. Il est donc temps de réviser la nôtre de 1907, plus que centenaire. Elle nous apprend aussi, cette histoire, qu’en dépit d’un certain immobilisme séculaire notre société n’a cessé de se construire, malgré tout. Chaque révision révélait donc les besoins et posait les enjeux sociétaux du moment. A chaque époque ses défis! Chacune des révisions laisse transparaître aujourd’hui aussi les combats, jusqu’à la guerre civile! entre intérêt public et l’intérêt privé, entre la défense du bien commun et la convoitise partisane. Notre Valais de ce début du XXIème siècle s’est déjà positivement engagé pour empoigner ses propres défis. Il a toutefois besoin d’être soutenu par un consensus au travers d’un texte de loi constitutionnelle mesuré, réfléchi, ouvert et moderne, qui l’engage encore plus.

Je convoque volontiers ici une citation de Michel-Ange: « Dieu a donné une soeur au souvenir, et il l’appelle l’espoir ». Le travail de la Constituante ne saurait faire oublier le souvenir du passé et qu’au regard de celui-ci nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants, ni ne saurait taire nos ambitions pour un avenir audacieux de notre pays: préparer l’avenir maintenant et miser sur lui avec la conviction que le jour se lèvera demain et qu’il verra une part de nos souhaits. La perspective d’une nouvelle Constitution cantonale engage notre responsabilité d’aujourd’hui au service de celle des générations qui nous succèderont.

Further Links